LA BRUME DU PARTAGE...



La voici notre brume du partage...



C'est une chose légère qui se devient brouillard sur les terres d'automne.

La brume du matin estompe les chemins,

Et le silence du vent porte le cri dément des cornes de brume sur la mer disparue...

Rosée du matin prisonnière d'un temps d'automne,

Tu t'évanouiras comme tu es venue, chère brume discrète, t'en rappelles-tu ?

Esprits fantomatiques sous les étoiles, spectres champêtres qui se dévoilent,

Un arbre dans la brume, un matin gris d'automne, ses mots comme une enclume résonnent...

Une clôture qui pleure des perles, une porte qui laisse tout ce silence dehors, la brume inonde mes yeux d'aveugle,

Enveloppante, mystérieuse, menaçante, insidieuse, imprévisible, pesante, insubmersible, démente.

Dans cette brume aux lourds reflets d'argent, l'on ne voit rien mais la lumière est forte.

Plus je chemine en son sein, plus je me sens pâle, la route est longue, me sera-t-elle fatale ?

Se perdre dans la brume nocturne pour mieux se retrouver au petit matin,

Dans le chant des oiseaux et battements de plumes, d'une bouffée d'oxygène en grand volume.

Une diva dans la brume cherche son destin, loin de son amertume elle poursuit son chemin,

Automne et château, frisson de fée sous les frênes,

Souvenirs anciens de forêts enchantées, notre âme collective ne peut s'y tromper.

Tu donnes aux êtres, aux choses dimension féerique, les rendant nébuleux par ce flou artistique.

Le voile vaporeux s'irise doucement dans l'incandescence du soleil levant.

Brume bienfaisante apaise mon coeur et du noir et blanc, met ma vie en couleur,

Diaphanise un jour levé, mystérise un loin emmitouflé,

Comme un câlin d'argent, je me sens bien dans tes bras blancs.

Teinte d'étain encaque, chagrin des larmes mélancolie, brume destin opaque, nuage aux coeurs endoloris.

Elle danse sur la ville, sur le toit des églises, caresse le décor, par son voile l'harmonise.

Mystère silencieux du monde souterrain, que méditent les cieux en un songe lointain,

Comme ces brumes de silence, où l'on se perd un peu, comme ces brumes d'amour dense, qui se lèvent en nos yeux.

La terre embrasse cette blancheur cireuse, chatouillant les nuages d'orteils sous mes pas.

Elle avait bu les sons et donnait une sensation de flottement,

Pour y ouvrir une porte à travers le temps, entre pluie et soleil.

Là ou l'éclat croise la fougue, là où tes mystères se régénèrent.

Attente impatience de ce qu'elle va me dévoiler, ne me reste qu'à espérer et avancer sans m'arrêter.

Arpège de la brume de l'amitié rime sur dièse de papier, amour aux couleurs de flamme, lève la brume de notre âme,

Vas-y transforme le sombre en rires soyeux, joie du coeur...il suffit de traverser...

Traverser la brume pour retrouver l'éclat d'un jour ensoleillé.

Ce n'est que mon regard qui fera différence et ma façon de voir qui te laissera ta chance.

Et dans ton B de brume pour moi il est posé, le maillon d'une rune qui porte un doux secret....

Que je t'aime oh ma brume, car je sais que s'exhume de ta dissipation, le plus bel unisson.

Et dans ce que nous sommes, nous apprendrons de nous sans vouloir nous changer....

 

****************************************


Alors par ordre d'apparition un grand merci à...

Nettoue.....Jaklin.....Décrypto.....Fuxy le renard.....Loïc-emmanuel.....Pandora.....Vae.....Ut.....
Tabellarius.....Stellamaris.....Satine.....Coq.....Stephyrimes.....Andrea.....
Une page par jour.....Mariev.....Dominique.....Malou.....La Dame Mauve.....Mark.....Akasha....
Ma soeurette Kath.....Fée des Rêves.....Florence.....Marlou.....Catou.....
Francine.....Fafane.....Joye.....Crasy.....Limpide.....L'Innocente.....Laura.....
Mon poète Liedich.....Ma B......et Charlie.....*

*Tout le monde est dans mes liens

Hors défi mais ils ont posé leurs mots sur cette brume et il font partie du Partage

La Brume de BABOU*

Dans l’évanescence légère

Le matin frais et serein

Lève sur notre demain

Une lumière éphémère

 

Mille perles de rosée

Par la  lune déposées

Dans l’herbe parfumée

Du matin embrumé

 

Battements d’un cil

Respiration fragile

La vie soyeuse

S’étire joyeuse…

 

Instant suspendu

Fragile fil tendu

Par la brume révélé

Le jour s’est éveillé


Merci à toi Babou*

Une brume anonyme mais si juste....

Brumes

Brumes de l'esprit, des pensées et de nos rêves.
Dans ce Voile mytérieux où naissent nos désirs, nos envies et nos émotions.
Brumes c'est l'Intuition, le magique, le subtil, l'incompréhensible des voies de notre coeur.
Pensées en Apesanteur, libres de toute contraintes, où le "moi" se libère du corps.
Brumes c'est la partie cachée de notre être; qui nous habite, qui nous fait "Vivre" "Aimer" "Sentir"...
Brume c'est notre Coeur, notre Ame...
Notre partie de "nous-même".
Celle qu'on ne voit pas.

Merci à toi, qui que tu sois...

ET
Un grand merci à vous tous pour cette belle aventure, à emporter en vos coeurs pour ce qu'elle représente...
A poser chez vous si vous le désirez....cette brume est la vôtre....
Cette brume est la nôtre....
Cette brume est en partage, le partage de 36 coeurs unis....
Puisse-t-il en être toujours ainsi.

Vous m'avez apporté beaucoup dans cette belle aventure et pour cela
je remercie chacun de vous.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :